Bonne Année 2019

Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2019

Joie, santé et bonheur pour tous.

L’année 2018 fût très difficile, elle a commencé par la maladie, en fin janvier 2018 j’ai pogné 1 souche de la grippe et Marie-Josée 2 souches, pas besoin de vous dire que nous l’avons trouvé très dure…

Puis en juin, les événements tragiques de la mort de Chloé nous ont complètement bouleversés et ont rendu la vie quotidienne au travail presque insupportable. Ça nous a pris quelques mois a nous remettre sur nos rails et nous faire redémarrés et en toute franchise,  il ne se passe pas une journée sans que l’ont pense à elle.

La fin de l’année à quant même été très joyeuse avec l’arrivée de Logan, notre deuxième petit fils. Né le 30 décembre, il nous fait terminer 2018 en beauté et nous fait commencer 2019 aussi en beauté.

Hayden va avoir 2 ans le 18 janvier (déjà!) et grandit tellement vite.

Les vacances de janvier arrivent à grands pas, je vais au SHOT Show pour mon blogue d’arme à feu (bangbangclub.ca) et je rejoins ensuite Marie-Josée à Bonaire (Caraïbes). Par la suite je compte bien passé le plus temps possible avec la famille, question de me rattrapé et de catiner un peu…

Y-a pas à dire… 2019 commence très bien!

Ray

 

Publicités

Je suis officiellement grand-père

Hé oui, Klaude et Samuel ont donné naissance à Hayden, un beau petit garçon en pleine santé de 7lbs et 10onces hier le 18 janvier à 13h30.

J’étais très ému cette nuit à 3h30 du matin ici à Pakse (Laos) quand j’ai reçu un texto de Samuel me disant que Hayden était né. Nous avons pu faire une petite session de FaceTime pour se parler un peu, avant d’avoir une « vraie » conversation ce matin avec Marie-Josée (grand-mère par la bande…).

Il est donc né le 18 janvier, mais le 19 pour moi (décalage Canada-Laos)! Est-ce que ça voudra dire qu’il aura un deuxième jour de fête avec son grand-père, à suivre…

Je vieillis et Samuel grandit, il est devenu un homme et maintenant un père à son tour.  Je lui souhaite plein de bonheur avec Klaude et Hayden car une nouvelle étape de vie les attend avec toutes les responsabilités et les joies que comporte l’arrivée d’un enfant.

Quant à moi, je me souhaite aussi plein de bonheur avec mon petit fils, car je rêve déjà (dans une douzaine d’années) d’un jour de chasse à la sauvagine avec mon fils et mon petit fils.

En attendant, nous avons bien hâte de voir le nouveau venu de la famille et nous le verrons à notre retour d’Asie, soit le 17 mars (jour de fête de Samuel).

Ray

Plongée à Bequia, la fin

Toute bonne chose à une fin…..Et la nôtre se termine dans 3 jours. Nous devons donc quitter mardi matin cette ile merveilleuse et paradisiaque pour retourner à Montréal d’abord puis à Kuujjuaq vendredi.

Cette aventure nous a permis de faire une vingtaine de superbe plongée avec Dive Bequia, un excellent dive shop avec des Divemasters (Jesse, Maranda et Punsan) super sympathique, dévoué et qui connaissent très bien les sites. Cathy qui s’occupe du Dive shop est aussi super gentille, dévoué et toujours à l’écoute des besoins des clients. Elle connait aussi très bien l’ile de Bequia et sait nous guider vers les sites, restaurants et activités autre que la plongée.

la plupart des plongeurs que nous avons côtoyer sur le bateau était assez expérimenté et avec qui nous avons eu beaucoup de plaisir. Au risque de me répéter, les locaux sont des gens très souriant et avec une approche très facile, ils ne manquent pas une occasion de nous saluer et même de nous piquer une petite jasette. Bequia est donc une ile très sécuritaire et ce fût donc une belle découverte de venir dans ce coin des Caraïbes et un superbe voyage de plongée.

Voici encore pour terminer des photos de nos plongées.

Il vous est possible de voir toute les photos (et plus encore) en haute résolution vers mon site photo à cette adresse:

http://rayrobit.zenfolio.com/f483391006

Pour voir ou nous sommes situé, cliquez ici

Ray

Plongée à Bequia, partie 4

Les 2 dernières journées de plongée ont été splendides pour faire des photos. Nous avons trouvés des frogfish, des poissons tout petit (3po environs) qui ne nagent pas, il se laissent porter par les courants et s’aggrippent à tout ce qu’il peuvent.

Ces petits frogfish sont tellement vulnérable, comme moyen de protection ils se confondent dans leur environnement et ils sont très difficile à trouver.

Voici un pipefish, aussi difficile a voir car il a carrément l’air d’une simple branche

Et quelques autres espèces…

Ray

 

Plongée à Bequia

Nous avons commencés à plongée hier avec Punsan (divemaster local) et un autre couple de canadiens de l’Ontario. j’ai très bien fait ça, j’ai même pas tenté de les noyer une seul fois… (ils sont fan des Maple Leafs…)   😉

Je confirme aussi que je suis un plongeur d’eau chaude (Marie-Josée aussi d’ailleurs…) car j’ai fait ma première plongée hier avec un wetsuit court de 2mm, puis pour la deuxième j’ai mis mon wetsuit long de 3mm et à la fin de la plongée j’avais un peu froid. L’eau ici est à 27c (ou 79f) et pour faire une plongée de 60 minutes ou plus, c’est un peu froid! Aujourd’hui pour mes 2 plongées j’ai donc mis un chandail manche longue de 0.5mm en dessous de mon wetsuit long et c’était parfait, vraiment parfait.

Les coraux ici sont superbes et en bonne santé comparativement à Bonaire, car ici il y a beaucoup moins de plongeurs qui passe sur les sites. Les poissons sont très abondant et pas très peureux des plongeurs, ils nous passe carrément sous le nez!

Nos journées et notre rythme de plongée est le suivant;

  • Lever du corps vers 09h00 et déjeuner jusqu’à 11h00 tranquillement
  • Une marche de 5 min nous amènent au dive shop
  • Vérification de notre équipements soigneusement déjà embarqués
  • Le bateau part à 11h30 pour la première plongée
  • Après la plongée, retour au dive shop vers 13h15-13h30 pour le dîner
  • Marche de 5 min, dîner tranquillement à notre appartement puis nous redescendons la côte pour se rendre au dive shop vers 14h25
  • Le bateau part à 14h30 pour la deuxième plongée
  • Retour au dive shop après notre 2ième plongée vers 16h15
  • Nous remarchons ensuite vers notre appartement (toujours 5 min)
  • Il est maintenant temps de prendre un p’tit rhum dans le jacuzzi

Ray

Bequia (SVG): WOW

Bequia est une ile superbe avec beaucoup de relief, de verdure et de rastas!

Les maisons sont perchées à flan de montagne et les routes assez étroite. La conduite (coté British…) est assez spectaculaire et très rapide compte tenu de l’étroitesse des routes et des fossés d’environ 3-4 pieds de creux.  La verdure est très abondante (typique d’un ile montagneuse des caraibes) avec des fleurs partout. Nous avons même un bananier à porté de notre balcon, vraiment cool.

Les gens locaux sont très sympathiques avec un rythme assez calme (typique des caraïbes) et un sourire quasi permanent. La vie ici est assez simple sur cet ile d’environs 6000 personnes seulement et les touristes, en majorité de l’Angleterre, sont des gens qui reviennent année après année.

Les commodités (resto et épicerie, etc…) sont tous à 10-15 minutes à pieds et accessible via le bord de l’eau…Pas facile! Par contre les produits à l’épicerie tous importées et donc très dispendieux , notre première commande pour les déjeuners  pour 5-6 jours, les diners pour 3-4 jours plus 3 souper, des fruits et légumes (6 petits sacs); environs $180 canadiens.

La mer est à 5min à pieds et l’eau est à 27c. Notre appartement est un grand loft d’environs 30×20 pieds avec un grand balcon et un jacuzzi. voici donc quelques photos:

Voici donc notre p’tit coin de paradis pour les 3 prochaines semaines.

Aujourd’hui nous avons fait 1h30 de freediving et demain nous commençons à plongée avec Dive Bequia, j’ai tellement hâte

Ray

Nous sommes retenues en Barbade!

Je fais un retour sur mon blogue et je vais essayer d’être plus assidu…

Nous sommes présentement en Barbade, une ile magnifique mais étonnamment peuplée très dense, avec plus de 200 000 résidents (il semble que ce chiffre peut monter à 400 000 voir 500 000 avec les touristes!).

Cliquez ici pour notre position

Cet arrêt qui devait être qu’un transit entre 2 vols, nous oblige à passer la nuit ici, faute de place sur le vol de Bequia. Nous devions au départ faire Montréal-Toronto-Barbade-Bequia hier, mais un bris mécanique de l’avion Toronto-Barbade nous a forcé à rester une nuit à Toronto et ainsi reporter notre séjour d’une journée (ou plus…).

Forcé est un bien grand mot car Air Canada nous a offert remboursement de $800/personne sur le prix de notre billet (originalement de $858.00/personne) et payer tous les frais de notre attente (hôtel et repas). Nous nous sommes donc dis que 1 journée de moins sur 3 semaines, c’est pas si pire! Le seul hic, c’est que nous étions en standby seulement sur le vol Barbade-Bequia, faute de place.  Évidemment le standby n’a pas fonctionné et nous sommes ici à la Barbade pour 1 nuit. La bonne nouvelle est que nous sommes confirmés pour le vol Barbade-Bequia demain à 13h00.

Nous avons trouvé un p’tit hotel près de l’aéroport, le Casa Grande situé à St. Philip. Pas grand chose se passe ici car nous croyons être les seuls clients dans ce complexe hôtelier d’environs une centaine de chambres…. Le restaurant de l’hôtel à notre grande surprise était excellent et en plus, pas tellement dispendieux.

Voilà donc notre deuxième journée de vacance qui en somme toute, se passe assez bien.

De retour su l’plancher des vaches

Après 1 semaine de voile, nous sommes de retour sur le plancher des vaches (comme ont dit chez nous…).

Le Cordon Rouge

La semaine a plutôt bien commencé, notre capitaine Pierre Labonté (École voile Sogno) nous a tout de suite expliqué les rudiments de la voile et mis très à l’aise. Nous avons débuté avec 2 heures de voile et la deuxième nuit à Grand Case.

Les médicaments ont plutôt bien fonctionné car j’avais un mal de cœur de 2 à 3 sur 10 (Échelle de vomis de Robitaille).

Je vais maintenant  vous expliquez ma codification de mon système de mal de cœur, soit l’échelle Robitaille…. De 1 à 10, ou à 0 tu n’a aucun symptôme et à 10…et bien ça sort sans retenu et surtout… sans contrôle!

Pour la troisième journée, nous avions a traverser vers l’île de Tintamare. La traversée à durée environ 2 heures et les vagues (houle inclue) étaient environs 2 mètres. Pour ma part, c’est à ce moment que mon pied non-marin c’est fait sentir, J’me suis rendu à 10 sur l’échelle Robitaille à 2 reprise. Nous avons ensuite coucher dans une baie de cette petite île et la nuit fut, en somme toute, assez agréable.

Le lendemain, c’était l’épreuve ultime vers Saint-Barthélemy, une traversée d’environ 3-4 heures avec une combinaison houle-vagues de 2.5m. Je suis monté à 10 à plusieurs reprise sur l’échelle Robitaille et j’avais très hâte de m’ancrer près de l’île et même d’y poser mes pieds sur cette terre. Ce que nous avons fait le lendemain seulement. La nuit fût assez mouvementé car une houle du nord nous a fait tournoyer, valsé, titubé toute la nuit….Après quelques heures de sommeil, nous avons passé la journée sur terre, au grand plaisir de mon estomac!

Quelques bateaux de « pauvres » à Saint-Barth……

Nous avons visité l’île en scooter et y avons découvert des plages assez désertes. les petits coins paradisiaques se succèdent et l’île est en somme toute peu développé! Par contre, tout ce qui s’y trouve est relativement très dispendieux et en plus en Euro!

Le retour vers notre ile (Saint-Martin) fût très agité avec une combinaison vagues-houle de 3 mètres. Par contre j’suis seulement montée à 6-7 sur l’échelle de vomis de Robitaille! Un vent de dos nous a ensuite permis de faire le trajet de 4 heures vers l’anse Marcel de l’île de Saint-Martin ou nous avons passé la nuit sous une houle d’enfer. J’ai dormi comme dans une machine à laver! La houle nous a brassé toute la nuit jusqu’à penser que la bateau se couchait complètement! Nous n’avons pas dormis de toute la nuit. Nous avons fait une estifi de brassé……

Le Cordon Rouge dans l’Anse Marcel avec son Capitaine, Pierre Labonté

La fameuse Anse Marcel

Le dernier passage vers la marina de Fort Louis fût assez rapide et avec seulement 4-5 sur l’échelle Robitaille sur 2 heures de trajet. Inutile de vous mentionnez que j’ai accueilli la terre ferme comme un billet de loterie gagnant! Que ça fait du bien de revenir sur le plancher des vaches!

Il faut dire que nous avons adoré la vie de bateau, c’est assez simple et surtout très différent d’une place à l’autre. Le seul point négatif est mon mal de cœur constant! Difficile d’y échapper et de passé par dessus!

Par contre, notre séjour avec Pierre fût très agréable. Je le recommande à tous ceux qui aimerais explorer la voile ou même faire un cours de voile car il est instructeur certifié.

Pour le reste du voyage, plongée au menu avec bien sur un bon rouge ou un rosé pour finir la journée (À la française…)

Ray

De fret à froid à très chaud

Lundi dernier nous sommes passé de fret à froid, c’est à dire de Kuujjuaq à Montréal. Il faut mentionner que nous avons eu du -51°c la semaine passé dans notre ville nordique de la baie d’Ungava.

Puis Montréal, avec sa vague de froid, nous a fait replonger comme dans une journée normale à Kuujjuaq.

Nous somme présentement en attente de notre vol à l’aéroport de Toronto, destination finale Saint-Martin dans les Caraïbes. La météo prévu est un beau 28 pour presque tous les jours…..Vive la chaleur.

Nous y avons loué une villa pour 3 jours et ensuite nous partons en voilier pour 1 semaine. Notre première expérience de voile et nous avons bien hâte. À la fin de la semaine de voile, nous retournons à notre villa pour 10 jours, la Dolce Vita…..

Sur une note plus personnelle, J’ai obtenu le feu vert pour plongée et pour le Freediving de ma pneumologue. C’est une excellente nouvelle car ce sont les activités que nous avions prévu. Je vais y aller tranquillement au début et voir la condition de mes poumons après cette vilaine pneumonie.

Pour le prochaine article sur mon blogue, je vais l’écrire en gougounes avec certainement quelques photo…

Ray